Connaissez-vous le concept de l'«hotel staging» ? | CCI Luxembourg Belge

Partager

COMPTOIR HOTELS, ÉCHOS
Publié le 06 février 2018
COMPTOIR HOTELS, ÉCHOS
Publié le 06 février 2018

Connaissez-vous le concept de l'«hotel staging» ?

En 2017, un client lambda veut vivre des expériences… Dans l’hôtellerie, on nomme cela «hotel staging» !

L’« hotel staging » est la nouvelle expression à la mode dans les milieux de l’hôtellerie. Elle qualifie l’art de renforcer, à moindre coût, ce que l’on appelle aujourd’hui de plus en plus couramment l’expérience client au sein d’un établissement.

Pour faire court, nous dirons qu’il s’agit de mettre en valeur votre bien, par de petites touches de rénovation toutes simples… mais efficaces.

Rénovation légère…

Issu en droite ligne du « home staging », un concept né outre-Atlantique visant la valorisation immobilière par un ensemble de techniques permettant de repositionner un bien immobilier destiné à la vente ou à la location, l’«hotel staging » s’appuie lui aussi sur une série de dispositions visant à faire mieux, en toute légèreté, pour séduire davantage la clientèle. Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas, en l’espèce, de rendre le bien plus attrayant pour le vendre, l’idée étant plutôt d’améliorer l’image de marque d’un établissement par un ensemble de petites touches, qu’elles soient décoratives, techniques, culinaires ou liées, par exemple, à l’hygiène irréprochable qu’attend tout client en villégiature. La seule constante de cette opération séduction d’un nouveau genre étant le coût engagé: toujours léger !

Pour améliorer votre image de marque

Mais revenons-en au pourquoi du comment ! Et rappelons d’abord que les habitudes de la clientèle ont changé avec l’avènement d’internet et des réseaux sociaux, qui ‘fliquent’ nos comportements et véhiculent des tas d’informations, vraies ou fausses, capables de vous porter aux nues ou de détruire en un rien de temps votre réputation. Aujourd’hui, les touristes dans leur grande majorité s’appuient d’ailleurs sur les avis laissés sur la toile pour choisir tel ou tel lieu de villégiature, hôtel, gîte ou chambre. Positifs, les ‘posts’ en question renforcent votre image de marque et vous garantissent des réservations. Négatifs, ils fragilisent votre réputation et font fuir les clients. D’où le tout récent « hotel staging » censé (re)mettre votre établissement en valeur grâce à une rénovation « légère », souvent même (très) localisée, par exemple redonner un peu de couleur au hall d’accueil, un peu de peps aux chambres, voire du style au bar ou au salon par quelques éléments de déco tout neufs…

L’hôtellerie a radicalement changé !

On n’est donc pas ici dans les grands travaux structurels ou dans la rénovation d’ensemble. Non, trois fois non ! En parlant « hotel staging », on parle plutôt de remise aux tendances déco actuelles, peut-être d’amélioration de l’acoustique ou de renforcement de la propreté, voire de mise en scène revisitée du buffet pour le déjeuner… On peut tout faire, mais l’embellissement attendu ne doit pas révolutionner les choses fondamentalement et s’entend nécessairement dans des délais courts. L’idée derrière tout ceci est évidemment d’être à l’écoute des clients qui ont des attentes en constante évolution « Il y a 25 ans, les clients cherchaient principalement à pouvoir dormir, se laver et se nourrir, explique Dominic Minguet, une spécialiste reconnue du « parcours client », ensemblier-décorateur qui travaille avec des hôtels aux quatre coins du monde. « Et puis, les choses ont évolué. 10 ans plus tard, les clients cherchaient à se relaxer et à s’informer tout en se sentant à l’aise pendant leur séjour hôtelier. Désormais, ce n’est  plus suffisant : le client veut vivre une expérience. En gros, il veut être surpris et ressentir des émotions. Beaucoup se disent : si c’est pour dormir dans un hôtel ou une chambre d’hôtes, il faut que ce soit mieux que chez moi. Or, on constate que la modernité des hôtels est en retard sur celle des habitations. Vous voulez un exemple tout simple : la taille des écrans de télé dans les chambres ! »

Pas une… mais toutes les clientèles !

Autre élément à prendre en compte : la clientèle. Une variable qui, elle aussi, a radicalement évolué en quelques années, faisant basculer un tas de choses. Car si la clientèle plutôt âgée s’accommode de l’offre générale, il en est d’autres qui ne réagissent pas de la même manière. Les seniors attendent en effet beaucoup côté confort et mobilité.  Et puis, il y a les familles, voire les familles recomposées, qui souhaitent des aménagements répondant à leurs besoins, avec pourquoi pas des suites familiales. Il y a aussi les jeunes qui veulent du neuf et du ‘in’. Et n’oublions pas les autres clients encore, comme les touristes venus d’Asie ou du Moyen-Orient, qui adorent les espaces privatisés, toujours sensibles à de petites attentions comme un petit billet d’accueil dans leur langue ou à l’un ou l’autre plat typique lors du déjeuner continental. Saviez-vous que les 45-60 ans - qui voyagent, semblet-il, jusqu’à cinq fois par an - comparent en moyenne une dizaine de sources avant de se décider ? Rappelez-vous, en terme de prise en  compte « hotel staging », qu’ils attendent notamment le WiFi, gratuit et à haut-débit, dans le moindre recoin de l’établissement tout en ayant la possibilité de recharger leurs appareils de téléphonie partout.

Raconter de belles histoires, y compris via vos photos…

Au-delà, Dominic Minguet est formelle : il faut surtout raconter de belles histoires à la clientèle. De belles histoires qui commencent déjà, sur la toile, par de jolies photos. Autrement dit, des témoignages de ce que l’endroit raconte. Un endroit qui mérite le détour, le voyage. Il faudra pour cela théâtraliser l’entrée. Soulignons que l’accueil peut être un lieu de vie à part entière puisqu’il est avant tout la carte d’identité de l’établissement. Notez aussi que l’expérience client est multiple. Qu’elle passe par les 5 sens. Il faut soigner le visuel… tout en ne négligeant ni le toucher, ni l’odorat, et surtout pas la signature olfactive. Ni le bruit qui est une source de désagréments souvent pointée par la clientèle. À ce sujet, saviez-vous que si, dans le couloir, l’éclairage de nuit est moins intense que celui de jour, les visiteurs parlent automatiquement moins fort ?

Propreté !

La chambre doit aussi être impeccable. Un sur-matelas améliore par exemple le confort tout en prolongeant la vie du matelas, ce qui n’est pas négligeable d’un point de vue économique. Autre idée : proposer 2 oreillers de grammages différents, ce qui améliore en outre l’effet visuel du lit (qui reste la première chose que l’on regarde en entrant dans la chambre) tout en permettant au client de choisir, et donc de passer une meilleure nuit. On n’oubliera pas non plus d’être attentif à la salle de bain, qui est généralement la bête noire des commentaires. Elle aussi doit être impeccable ! Si vous proposez des produits, optez toujours pour la qualité. Un petit truc tout simple : prévoir des tablettes suffisamment grandes pour que Madame puisse y déposer toute sa panoplie de produits personnels !

Privilégier aussi l’étape du déjeuner !

Dernière étape avant de quitter l’établissement : le déjeuner. L’éclairage ne doit pas y être trop agressif… même si le buffet doit être parfaitement éclairé. Veillez à ne jamais dresser ledit buffet sur des tables trop basses, mais au contraire sur du mobilier plus élevé pour améliorer l’aspect d’ensemble. Pour le reste, tâchez de proposer là aussi une expérience inoubliable, il se dit souvent qu’un excellent déjeuner peut effacer tout commentaire négatif. À bon entendeur…

Plus d'infos?

Comptoir Hôtels du Luxembourg belge
Yannick Noiret
Tél.: 061 29 30 55 

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB