Partager

RENCONTRE
Publié le 03 mars 2017
RENCONTRE
Publié le 03 mars 2017

Rencontre avec Michel Hartman, Directeur général de Burgo Ardennes

Burgo Ardennes, l’un des fleurons industriels luxembourgeois, garde malgré une conjoncture difficile une place enviable dans le peloton de tête des entreprises de l'industrie papetière européenne.

Pour qui n’est jamais allé du côté de Virton, les poncifs concernant Burgo Ardennes - jadis appelée Cellulose des Ardennes - ont la vie dure. Les uns décrivent cette usine comme un mammouth s’étendant à perte de vue, alors que les autres - à l’odorat probablement plus développé que la moyenne - ne retiennent que l’odeur de choux s’élevant quand les vents sont (dé)favorables avec les vapeurs d’eau dans le ciel de cette Gaume alanguie.

En dépassant Virton, la semaine dernière, sous un ciel hivernal et des températures glaciales, point d’odeur… mais quel spectacle. Ici, c’est l’industrie dans toute sa splendeur. Un spectacle qui fait plaisir à voir parce qu’il est le théâtre d’une activité économique qui bat son plein.

Alors oui, la Gaume est sans doute plus belle dans les petits bourgs aux teintes jaunâtres qui fleurent bon la paisible vie de la terre, mais qu’est-ce que ça fait du bien de voir les cheminées cracher cette fumée qui signifie que les carnets de commandes sont copieusement remplis. Qu’est-ce que ça rassure de voir les camions entrer et sortir en nombre, qu’est-ce que ça remonte le moral de voir des travailleurs affairés, des machines tourner, des engins rouler…

Oui, Burgo tourne à plein régime. La pâte à papier et les rames de toutes sortes s’amoncellent dans les espaces de stockage avant de s’en aller vers des clients certes moins nombreux mais plus exigeants qualitativement. Et qu’importe si la demande a chuté à travers le monde, l’outil luxembourgeois poursuit son chemin avec l’envie de rester un acteur de poids dans le métier. Ce qui est le cas, sachez-le, car l’entreprise gaumaise a plus d’un tour dans son sac. Certes, on ne peut nier que des pans entiers de la demande ont fondu depuis la crise, il y a huit ans, et avec l’avènement de nouvelles technologies numériques envahissantes. Mais Burgo Ardennes a réussi à limiter les dégâts. Il faut dire que l’usine est relativement moderne, qu’elle est parfaitement intégrée, bien structurée et managée, résolument tournée vers l’avenir aussi, avec notamment des installations moins énergivores que les autres parce que réfléchies en ce sens depuis plus d’une décennie. En 2016, la méga-entreprise gaumaise affiche 320 millions d’euros de chiffre d’affaires, emploie au total 750 personnes (y compris les sociétés extérieures et interims) et produit plus de 1.000 tonnes de pâte et 1.000 tonnes de papier par jour !

Nous avons rencontré Michel Hartman, le directeur général, un ingénieur ardennais, originaire de Sainte-Ode, qui est dans le papier depuis trente ans, autant dire qu’il en connaît plus qu’un brin sur le sujet.

Rencontre…

À découvrir dans le dernier numéro d'Entreprendre aujourd'hui (Février 2017 - n°183, pp 6-9) 

Plus d'infos ?

Burgo Ardennes
Rue de la papeterie
6762 VIRTON

Tel. 063 58 71 11
www.burgo.com

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB