Partager

CHRONIQUE ASSUREUR
Publié le 03 janvier 2022
CHRONIQUE ASSUREUR
Publié le 03 janvier 2022

Vous circulez désormais volontiers en vélo…

Avez-vous bien assuré ce ‘deux roues’ dont les prix s’envolent ?

Le vélo fait un retour en grâce exceptionnel depuis quelques années. Pour un modèle qualitatif, électrique ou non, certains n’hésitent d’ailleurs pas à délier les cordons de la bourse. Et même plutôt fort ! Regardez autour de vous, vous verrez que d’aucuns craquent parfois pour des modèles pouvant aller jusqu’à 6, 7 ou 8.000 euros, excusez du peu. Professionnellement, des employeurs - peut-être vous (allez savoir ?) - permettent aussi aujourd’hui à leur(s) équipe(s), ou à certains privilégiés d’en acheter un pour se rendre au travail, (dé)montrant ainsi leur volonté de s’investir, peu ou prou, dans une démarche de mobilité verte. Reste qu’une petite reine, surtout à ces prix, attise les jaloux de tout poil et les envieux, ou ceux qui y voient un bien facilement négociable après vol. Pensez donc à assurer votre vélo, pour continuer à rouler en toute quiétude…

Bon, il nous faut quand même préciser que cette démarche d’assurance est totalement volontaire. En effet, il n’existe pour l’heure, chez nous, aucune obligation précise sur le sujet pour les cyclistes. Plus largement même, on peut ajouter que les véhicules ne pouvant dépasser la vitesse de 25 km/h de par leur propre force motrice ne doivent pas être assurés. Il en résulte que, légalement, les vélos à assistance électrique ne doivent pas non plus l’être. Cela étant, il est tout à fait possible - et même souvent conseillé - d’y penser. Et pour cause, une fois encore, s’assurer, en tant que cycliste, et contre différents risques, c’est opter pour l’anticipation et la tranquillité !

Qu’est-ce qu’une assurance vélo ?

L’assurance vélo, si elle n’est pas obligatoire, se révèle donc, et très souvent faut-il le dire, fort utile, notamment en cas de vol ou de dommages causés à votre précieux engin. On l’a dit, elle n’est absolument pas obligatoire, mais elle vous garantit une sorte de tranquillité qui n’a pas de prix, quel que soit votre vélo et sa valeur. Sachez, par exemple, que vous pouvez souscrire une assurance pour n'importe quel type de vélo, qu’il s’agisse d’un modèle de ville, de route ou encore d’un VTT électrique. Précisons encore que de nombreuses compagnies assurent non seulement votre vélo, mais aussi toutes sortes d'accessoires, on pense à un siège-vélo pour enfant ou encore à une remorque pour vélo…

Que couvre une assurance vélo ?

En matière d’assurance vélo, vous avez le choix entre une police qui couvre uniquement le vol (simple), ou une police susceptible de vous indemniser à la fois en cas de vol et/ou de dégâts matériels.

Assurance vélo simple

  • Votre vélo peut avoir été volé et reste introuvable. On parle alors de perte totale suite à un vol. Pratiquement, votre assurance vélo vous indemnise, afin que vous puissiez en acheter un nouveau, semblable à celui qui a été volé (comme décrit dans la police d’assurance).
  • Votre vélo peut avoir été endommagé, par exemple parce que quelqu’un a tenté de le voler. Un dégât à votre vélo, comme entre autres un cadenas forcé, est couvert par la garantie vol. Il est ici question de dégâts à votre vélo suite à une tentative de vol. Votre assurance vélo intervient également dans la réparation, à condition que vous fassiez réparer votre vélo par un concessionnaire agréé, en d’autres termes le marchand de vélos agréé par la compagnie où vous avez souscrit votre assurance vélo. Si seuls vos catadioptres ont été endommagés, ils ne sont pas couverts, car il n’y a pas de lien entre ce type de dégât et une tentative de vol.

 

Assurance vélo omnium

Comme l’assurance simple, elle prend bien sûr en charge la perte totale suite à un vol et les dégâts à votre vélo suite à une tentative de vol. On y ajoute deux choses :

  • La perte totale suite à un accident. Une ‘omnium’ prévoit un effet une indemnisation en cas de dégâts matériels, provoqués ou non par vous-même. Supposons ainsi que lors d’une sortie en vélo, vous êtes renversé(e) par une auto ou un vélomoteur. Votre vélo est tellement abîmé que le coût de la réparation dépasse sa valeur. Il est alors question de perte totale. L’assureur vous indemnisera afin que vous puissiez acheter un nouveau vélo de la même valeur que celui que vous avez assuré.
  • L’omnium vélo intervient également en cas de dégâts (matériels) occasionnés à votre vélo suite à un acte de vandalisme, une chute ou un accident. Si vous faites une chute à vélo, si vous retrouvez votre vélo abîmé (vandalisme) ou si vous avez un accident, vous pouvez faire réparer votre vélo par un concessionnaire agréé.

 

Couvertures complémentaires…

Notez encore qu’il existe des couvertures supplémentaires qui viennent compléter les formules déjà proposées. On pense à l’assistance vélo, également appelée assistance dépannage. Elle peut être utile si l’on roule beaucoup puisqu’elle comprend une assistance 24 h/24, soit de quoi partir l’esprit tranquille pour n’importe quelle randonnée (pneu crevé, chaîne cassée, problèmes de batteries… tout est compris !). Quant à la couverture des accessoires, elle n’est généralement effective que si ceux-ci sont repris dans la valeur assurée (reprise dans le contrat d’assurance). Par ailleurs, vous devrez le cas échéant pouvoir prouver le prix des accessoires, à l’aide de votre facture d’achat. Evidemment, elle n’est prise en charge que si le dégât (ou la perte) est lié(e) à un autre dégât couvert. Bref, les accessoires endommagés sont uniquement couverts si le reste de votre vélo a également été endommagé. La majorité des assureurs demandent au préalable le numéro de série de votre vélo. Il s’agit en fait d’un numéro d’origine gravé sur le cadre qui facilite le processus tant pour la police que pour l’assureur en cas de vol. Vous pouvez faire graver un numéro par la police ou par le concessionnaire qui vous a vendu votre vélo.

Exclusions ?

Maintenant, n’allez pas non plus vous imaginez que cette police est à toute épreuve. Forcément, comme toujours, certaines choses (circonstances) ne sont pas couvertes. On pense ici, entre autres, à l’usure du vélo et/ou des pièces, aux défauts de fabrication ou de construction, aux dégâts mineurs (isolés), ainsi qu’à la perte des accessoires en général, des pneus, des câbles, de l’éclairage, de la sonnette… ou la perte d’accessoires indépendants (un GPS, par exemple). On précisera encore, et c’est important, que les dégâts (ou la perte) inhérents à la participation à des compétitions ne sont pas couverts. Il en va de même pour la location (sauf si elle est exceptionnelle), les dégâts ou la perte consécutifs à la location/ prêt de votre vélo sur une base régulière ne sont en effet pas couverts. On soulignera enfin, et ce n’est pas anodin du tout, que la plupart des assureurs n’indemniseront pas les vélos volés dépourvus d’un cadenas adéquat. Il existe bien sûr des exceptions à cette règle, consultez toujours les termes de l’assurance au préalable.

Quid des dommages aux autres ?

Précisons en ces lignes, et pour ne pas induire les lecteurs en erreur, qu’une assurance vélo ne couvre pas les dommages occasionnés à autrui. Jamais ! En pareils cas, c’est votre RC familiale qui prend cela en charge, qu’il s’agisse d’un vélo ordinaire, d’un vélo de ville, d’un city bike ou même d’un vélo électrique…. Cela étant, permettez-nous aussi de préciser, sans rien vouloir vendre, qu’en tant que propriétaire d’un vélo rapide, comme un ‘Pedelec’, un ‘Speed Pedelec’, un ‘e-bike’ rapide ou encore un vélo électrique rapide, vous êtes obligé de souscrire une assurance RC auto. En cas de dommages causés à autrui, c’est en effet cette police qui vous assure…

En collaboration avec Rudy Bauvir, Président Feprabel - Luxembourg

FEPRABEL

LE CONSEIL DE L’ASSUREUR…

INTERROGEZ VOTRE COURTIER POUR DES OFFRES SPÉCIFIQUES… !

Chaque assurance est différente, il est donc important de comparer les prix… mais aussi les conditions, avantages, inconvénients et extensions proposés par les différents assureurs afin de bénéficier de la meilleure couverture possible en fonction de vos besoins. Un conseil : faites appel à votre courtier indépendant pour cette analyse !

Sachez aussi que votre courtier peut vous aider à définir des produits sur mesure. Il nous revient que certains professionnels de la province ont carrément créé une police d’assurance ‘flotte vélos’ pour des entreprises qui en avaient fait la demande. Il faut dire que plusieurs employeurs impliqués proposent à leurs salariés de convertir des avantages extra-légaux… en chèques achat de vélos !

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB