Partager

ECHOS
Publié le 09 septembre 2021
ECHOS
Publié le 09 septembre 2021

Bastogne 1

Le parc d’activités s’agrandit…

Il y aura là 26 hectares de plus pour le développement économique en Centre-Ardenne !

Les bonnes nouvelles économiques ne tombent pas tous les jours, alors autant les accueillir avec beaucoup de plaisir quand elles nous arrivent. En l’occurrence, Bastogne va tout bientôt encore se développer en faveur des entreprises ! Cette fois, c’est le premier parc d’activités économiques du noeud ardennais, simplement baptisé Bastogne 1, qui s’étend sur 26 hectares supplémentaires, soit l’opportunité pour les forces vives de l’économie provinciale de susciter la venue de nouvelles entreprises, porteuses d’emploi et de développement.

Un peu plus de cinquante ans après que les premières entreprises se soient installées ici, il était sans doute temps de pousser un peu les murs, et d’intégrer de l’espace complémentaire afin de permettre l’arrivée de nouveaux projets ou le développement d’activités déjà bien lancées. Certes, la commune dispose déjà d’un bel outil économique, puisqu’un second parc d’environ 32 hectares est venu suppléer le manque criant d'opportunités qu’avaient les entreprises… mais les perspectives nouvelles sur le parc d’activités historique sont clairement une ouverture au développement économique !

Demande forte

Car les parcs d’activités sont saturés et la demande reste forte. Mais les démarches administratives prennent du temps. En 2016, 26 hectares de terrains supplémentaires ont été reconnus en zone d’activités économiques industrielles et mixtes. Cela fait quand même cinq ans ! Il n’empêche, on arrive au terme du processus. Le Ministre wallon de l’Economie a d’ailleurs récemment inauguré les lieux en présence des Autorités locales et provinciales ravies. Bien normal, les travaux d’équipement de la nouvelle zone, réalisés par l’association momentanée Lambert Frères/Deumer, sont terminés. Le coût des travaux s’élève à 4 millions d’euros, financés à 80 % par la Wallonie (crédits ordinaires - SPWDGO6- DEPA). La Direction des routes et des bâtiments (SPW-DG01) cofinance la partie des travaux liée au raccordement de la nouvelle voirie à la N85, à hauteur de 52.000 € HTVA.

Un parc ultra-équipé !

Concrètement, les travaux portent ici sur la création de plateformes (200.000 m³ de déblais/remblais), de nouvelles voiries (1.100 m), l’équipement complet des parcelles (eau, gaz, électricité, égouttage, éclairage, gainage pour la fibre optique, piétonniers…), la mise à niveau et l’équipement de la rue du Fortin, la création d’un rond-point faisant la liaison entre le parc existant et son extension, la sécurisation du carrefour sur la N85 et l’aménagement d’espaces tampons plantés en périphérie de l’extension.

Un parc attentif au durable…

Ce que l’on pointera sur le volet économique pur, et comme on l’a déjà dit, c’est qu’au-delà d’être des espaces de travail, les parcs d’activités sont désormais des espaces de vie intégrés, en adéquation avec les enjeux environnementaux et urbanistiques actuels. Ici, l’attention s’est notamment portée sur la mobilité douce, en améliorant autant que possible les connexions piétonnes. En matière d’énergie, un éclairage moins énergivore, LED programmable et dont la luminosité peut être réduite, a été installé.

Vert et durable !

Et ce n’est pas tout puisque la gestion des eaux a également été repensée, avec la séparation des eaux usées et des eaux claires. Les eaux usées domestiques sont acheminées vers la station d’épuration de Bastogne Rhin, tandis que les eaux claires sont infiltrées notamment au travers d’une zone d’immersion temporaire faite de digues en matériaux naturels. On y ajoutera la touche biodiversité et l’attention paysagère, ainsi que l’intégration d’éléments de développement durable et le recours à des entreprises convaincues quant à la démarche.

Un parc qui répond à des besoins…

Ce qui satisfait tout le monde et rencontre un engouement à tous niveaux. Ainsi, la commercialisation à peine lancée, le succès semble déjà au rendez-vous. Plusieurs entreprises ont d’ailleurs déjà acheté ! Ensemble, elles représentent une quarantaine d’emplois et supputent des développements susceptibles de mener à de la croissance. Une quinzaine d’autres entreprises ont déjà largement répondu à l’intercommunale sur les autres opportunités, laissant à penser que les besoins étaient réels et que les 20 hectares commercialisables trouveront vite acquéreurs.

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB