Partager

ECHOS
Publié le 04 mai 2021
ECHOS
Publié le 04 mai 2021

La Carrosserie Cabu fête son 15e anniversaire...

Un parcours fait de choix, d’apprentissages… et de succès !

La vie d’entrepreneur, il faut le savoir, est parsemée de réussites et d’échecs. C’est en quelque sorte un long chemin sinueux qui alterne bitume, grenailles d’empierrement et terre battue, avec tantôt de la pluie, tantôt du soleil pour agrémenter le voyage ! Il faut de la volonté et de l’engagement. Il faut aussi être capable d’oser…

Ce qu’a fait Michaël Cabu, le patron que nous avons croisé, c’était en 2006. Comme souvent, l’homme était salarié et, à temps perdu, s’était lancé en activité complémentaire. Carrossier, il réparait un peu de tout. Ça marchait. Et puis, deux ans plus tard, sans trop savoir pourquoi, le voilà qui se lance en principal. Son objectif : voler de ses propres ailes et construire son avenir ! Partant de rien, il a donc saisi ce qu’il croyait être une opportunité en reprenant une carrosserie à Achêne. Hélas, le choix s’est avéré mauvais… mais c’est ainsi qu’on se construit.

Un travail rigoureux qui construit sa renommée

Après maintes péripéties, le jeune entrepreneur revoit donc sa copie. Résultat, c’est finalement à Sainlez (Fauvillers), au coeur de son village natal, qu’il développe sa clientèle, son garage faisant office d’atelier. Les débuts sont moins rutilants qu’il ne l’avait espéré, mais qu’importe puisque la mayonnaise prend. Michaël travaille tant et plus, carrossier sous-traitant pour deux ou trois garages de Bastogne.

Partir pour se développer

Avec le temps, le besoin d’espace se fait toutefois de plus en plus sentir. Lui vient alors l’idée de se développer. Mais l’emplacement du garage ne lui semble pas idéal. Il rejette donc l’idée. En attendant, le temps passe. Jusqu’en 2017, quand notre carrossier se décide enfin à installer ses quartiers sur Bastogne, direction le Zoning 1, dans une infrastructure mieux placée.

Travail méticuleux…

L’entrepreneur veut alors développer sa propre clientèle. Il travaille un peu les réseaux sociaux, même si c’est surtout le bouche-à-oreille qui lui apporte la majeure partie de ses affaires. Connu pour la qualité de son travail, ce professionnel compte sur une clientèle plutôt large, autant d'amoureux des voitures que d'amateurs du travail bien fait. Cette approche fidélise de multiples clients, mais oblige aussi à une réflexion à plus long terme.

Un déménagement nécessaire pour répondre aux investissements de taille

Ambitieux et plein d’idées, Michaël décide une nouvelle fois, fin 2019, de déménager son atelier. Ce choix est dicté par le besoin (l’envie ?) de développer une carrosserie plus grande. Là encore, il tombe sur l’opportunité des opportunités (réelle, cette fois) de s’installer dans des locaux adaptés sur le zoning 2. Du coup, il triple sa surface, qui passe de 300 à 1.000 m², lui offrant la possibilité de s’équiper d’une seconde cabine de peinture (300 m²) qui lui permet d’envisager de nouvelles clientèles. Et pour cause, une cabine surdimensionnée comme celle-ci doit lui offrir de travailler sur des véhicules que d’autres refusent de voir entrer dans leurs ateliers, comme les gros utilitaires, les machines de chantiers, les mobil-homes ou les caravanes.

Hors standard…

Nous soulignerons qu’au-delà du fait de pouvoir accueillir et travailler sur plus de véhicules à la fois, cette cabine permet surtout de prendre en charge des véhicules de plus gros volume, tout en offrant le même rendu et la même qualité de travail. Avec cet investissement, Michaël Cabu positionne son outil comme une carrosserie toutes marques, haut de gamme, autant pour les véhicules traditionnels que pour les véhicules hors standard.

Plus d'infos :  

Carrosserie Cabu
Chaussée romaine, 6 à Bastogne
Tél. : +32 478 76 65 66

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB