Partager

RE-ACTION
Publié le 01 avril 2021
RE-ACTION
Publié le 01 avril 2021

Comment faire face à la relance ?

Le point sur les possibilités de refinancement…

La pandémie a laissé de nombreux indépendants et patrons sur le carreau pendant des semaines, des mois pour certains. Le fédéral et la Région ont fait le ‘job’, mettant la main à la poche pour amoindrir l’impact, tantôt avec des mesures compensatoires, tantôt avec des décisions radicales de soutien.

Il n’empêche, le choc a été (très) violent pour certains. Les plus fragiles d’abord, qui ont pris la vague de plein fouet, et ensuite aussi les secteurs qui ont dû fermer sur le long terme, autant d’entrepreneurs investis qui n’ont hélas pas non plus été épargnés par la crise. Rien que chez nous, près de 500 dossiers ont été ouverts par nos conseillers Ré-Action en 2020, c’est dire si la situation a pu être lourde, très lourde.

Accompagner les entreprises dès les premiers signes…

On se rappellera que La Wallonie, en mettant des moyens sur la table, via la Sogepa et les CCI, entendait prendre les devants en matière de difficultés d’entreprises et de faillites. L’idée : financer un service transversal wallon d’accompagnement des indépendants et entrepreneurs capable d’intervenir sur le terrain dès les premiers signes de fléchissement de leur projet entrepreneurial. Et le dispositif semblait répondre aux besoins. Sauf que le Covid et ses retombées ont tout balayé. Au-delà de l’accompagnement initialement prévu, les conseillers font aujourd’hui le grand écart entre le diagnostic général de la situation de ceux qui frappent à la porte du service et l’inventaire des mesures applicables immédiatement pour solutionner financièrement des situations parfois dramatiques. Dans les faits, et très concrètement, les entreprises qui contactent Ré-Action demandent du refinancement… et de l’argent frais. « C’est le premier réflexe, et c’est tout à fait légitime, le patron en difficultés a besoin de liquidités et nous demande comment il peut aller cherche du cash ! », explique Sébastien Wagelmans, Conseiller Ré-Action auprès de la Chambre de commerce.

Être congruent, c’est un vrai métier !

Sauf qu’avant d’envisager un quelconque refinancement, il est capital d’analyser la situation en profondeur pour s’assurer que c’est bien « la » solution la plus adaptée à la situation. « Nous devons à tout prix nous assurer qu’à moyen terme, ça ne va pas mettre l’entreprise - et l’entrepreneur ! - dans une situation encore plus compliquée », ajoute Maxime Piret, son collègue. Et puis, le financement en question ne ‘tombe’ jamais automatiquement quand la situation et les chiffres sont moyens, voire mauvais. Encore faut-il donc pouvoir l’obtenir s’il s’avère que c’est effectivement par-là qu’il faut passer. Sinon, il conviendra d’envisager des solutions différentes, comme la médiation ou la remise en cause du ‘business model’, voire d’opter pour du plus radical, on pense à la PRJ ou, en dernier recours, à la faillite. Et si l’on faisait maintenant un petit tour des outils de refinancement pour les entreprises touchées par la crise...

Tous les outils que nos conseillers recommandent

  • Prêt ricochet
  • Prêt coup de pouce
  • ProPulsion
  • Crowfunding - Crowdlending
  • Microcrédit 

Plus d'infos :  

Service Ré-Action
Sébastien Wagelmans 0499 751 468
Maxime Piret 0491 395 440

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB