Partager

ECHOS
Publié le 25 mars 2021
ECHOS
Publié le 25 mars 2021

Reprise familiale en douceur aux Etablissements Stecker

Aline et Caroline, les deux filles, sont aujourd’hui aux commandes !

En plein coeur de Bertrix, Les Etablissements Stecker font un peu figure d’institution. Déjà par l’histoire, sur plusieurs générations, mais également, voire surtout, par le tournant étonnant pris il y a vingt ans…

On sait que cette entreprise atypique fait le bonheur des amateurs de couture depuis plus de 60 ans, ce que d’aucuns savent sans doute moins c’est que le virage amorcé début 2000 a placé la PME sur une clientèle internationale quand la concurrence raisonnait encore local ou régional. Spécialiste incontesté du domaine, Stecker s’est en effet fait un nom sur la toile en machines, accessoires, produits de mercerie, ainsi qu’une large palette de services pour l’utilisation optimale du matériel de couture. Les parents ont transmis les rênes de l’outil en décembre dernier, à charge de la génération suivante de poursuivre désormais l’aventure.

Une longue histoire autour du verbe « coudre »

Une aventure entrepreneuriale lancée par les arrière-grands-parents des deux patronnes en place aujourd’hui ! Caroline et Aline Stecker représentent en effet la quatrième génération à la tête de la boutique. Et même si, en 2021, on peut qualifier l’outil d’entreprise, c’est plutôt un magasin qu’avaient lancé les aïeux. Un magasin de machines à coudre et de jouets comme il y en avait beaucoup dans les années d’après-guerre. De fil en aiguille (c’est le cas de le dire ! !), le service ambulant va démarrer, sous la houlette d’André Sauboin, l’arrière-grand-père, puis du grand-père, Henri Stecker, des hommes volontaires et connus dans tous les villages avoisinants.

Visionnaires

Dans les années ’80, la réputation de l’entreprise commence vraiment à s'accroître. En 1985, Jean-Claude Stecker et son épouse, Jacqueline Mary, décident de poursuivre l’aventure. Ils reprennent donc l’activité, se calquant sur le travail réalisé par les deux précédentes générations. L’activité - qui deviendra bien vite Ets Stecker - se développe alors et nécessite plus d’espace. On déménage donc, pour s’installer face à la vitrine des débuts, en un endroit où l’entreprise se trouve d’ailleurs toujours une soixantaine d’années plus tard. Petit à petit, le commerce change… En 1999, excellents visionnaires, les managers opèrent un choix stratégique innovant qui marque en outre un nouveau tournant dans l’histoire : Stecker fait son apparition sur Internet. C’est à la fois étonnant dans ce domaine et rare en Belgique à cette époque.

La toile, le bon filon

Et c’est pourtant cet élément qui va ‘booster’ l’entreprise. En tout cas, l’aura de Stecker va quasi immédiatement décupler ! Il faut dire que les Ardennais, c’est tellement peu courant qu’il nous faut le souligner, sont de vrais précurseurs en la matière. Et c’est tellement vrai que l’entreprise va dans la foulée développer sa notoriété à travers l'Europe toute entière - oui, oui, vous avez bien lu ! - pour devenir un des leaders en vente, entretien et réparation de machines dans l'univers de la couture plaisir.

Ouverture sur l’international

Début des années 2000, l'atelier s’agrandit même afin de pouvoir répondre à la demande croissante, avec des techniciens formés en permanence aux dernières techniques et nouveautés. Si l’on vous disait qu’aujourd’hui plus de 15.000 commandes quittent annuellement l’entreprise, ce qui fait quand même - faites le compte - entre 60 à 100 commandes par jour ! Bon, la clientèle est principalement belge (49 %) et française (46 %), mais la société exporte également son savoir-faire loin de nos frontières. Sur la carte de la clientèle, on pointe ainsi le Burkina Faso, la Finlande, la Guadeloupe, Madagascar, St Pierre et Miquelon…

Passage de témoin

Avouez que ce n’est pas si courant chez nous d’être aussi réactifs sur les marchés étrangers. Ce qui a naturellement poussé les époux Stecker à inviter leurs enfants à réfléchir quant au devenir de l’outil. En 2020, le passage de témoin s’est donc opéré. Les parents sont toujours présents dans l’entreprise, mais plutôt désormais dans un

rôle de consultance. La réflexion au sujet de la reprise a pris du temps, parce que la famille voulait transmettre dans les « règles de l’art », avec la volonté d’assurer la continuité, de sécuriser la qualité, de rassurer la clientèle et de faire perdurer le nom Stecker.

Capitaliser sur les atouts

Caroline Stecker souligne : « Il est clair que nous allons garder et continuer à développer tout ce qui fonctionne et qui fait notre renommée ». L’ADN de la Maison, c’est l’innovation et l’agilité, que la nouvelle génération entend conforter ! Dernier outil en date, en réponse au covid : le « Collect & Sew », qui sert à limiter les contacts physiques. Aujourd’hui, les clients déposent leurs machines à réparer et viennent chercher leurs commandes dans un box sécurisé à proximité de l’entreprise. Car chez Stecker, le client était - et reste toujours - au centre des préoccupations. La présence précoce sur le web, ainsi que la mise en place d’un e-commerce performant ont non seulement permis d’assurer la vie de l’entreprise, mais également d’agrandir la zone de rayonnement commercial.

Importance du service client

D’autres systèmes ont également été mis en place avec le temps, comme un réseau de points-relais en province de Luxembourg et au Grand-Duché (où les clients peuvent récupérer la marchandise commandée et/ou déposer leur machine à réparer), mais aussi une présence très assidue et réfléchie sur les réseaux sociaux. Sur YouTube, par exemple, l’entreprise dispose d’une chaîne et poste une nouvelle vidéo chaque mois. On y donne des conseils d’utilisation des machines, on y livre des tutoriels pour des créations. Sans oublier le service technique, qui fait l’une des grandes forces de l’entreprise car chez Stecker, on réalise toutes les réparations en interne !

Un nouveau projet sur les rails

Et au rayon des projets ? « On continue à grandir… mais on ne peut plus pousser les murs », nous confie Caroline Stecker. Le quidam ne s’en rend pas compte, mais l’entreprise emploie 20 personnes, réparties en plusieurs départements : vente et conseil, équipes technique, logistique et administrative. « Notre grand challenge, c’est de mener une réflexion sur notre futur lieu de travail, un bâtiment où nous pourrons installer notre personnel, nos ateliers et qui servira aussi de lieu d’accueil convivial pour les clients ». Plusieurs pistes sont en cours d’examen, autant que possible au centre de Bertrix. On ne change pas les gens, et les filles Stecker restent fidèles à leurs racines ! « C’est notre plus grand défi actuellement, d’un point de vue financier et d’un point de vue investissement en temps », résume Caroline. Les Stecker ont passé la main, les défis perdurent…

Plus d'infos : 

Ets. Stecker
Rue de la Gare, 133-135 à Bertrix
info@stecker.be

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB