Partager

COMPTOIR HOTELS
Publié le 10 février 2021
COMPTOIR HOTELS
Publié le 10 février 2021

Le Covid-19 a bousculé, si pas balayé, la filière tourisme en 2020…

Quel est - et sera demain - l’impact réel du virus sur le secteur du voyage en Europe ?

Si, hier, on se fiait aux relais sur le terrain ou on recourait aux professionnels pour connaître, chiffres à l’appui, les tendances du marché dans la sphère touristique, les professionnels ont aujourd’hui recours à des spécialistes capables de dresser des statistiques et de sortir des tendances permettant d’analyser une saison ou n’importe quelle période précise sur une année touristique.

Ainsi, grâce à son accès à des audiences de voyageurs en temps réel et à une visibilité inégalée sur la demande mondiale de voyages, Sojern, fournisseur numérique de solutions de marketing voyages, est en mesure de partager les tendances actuelles. Ces informations sont basées sur les données collectées le 23 novembre 2020. On y télescope plus de 350 millions de profils de voyageurs et des milliards de signaux d’intentions de voyages. Ceci ne capture aucunement 100 % du marché… mais cela donne, convenez-en, une idée jugée correcte de la réalité dans le domaine. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’ici aussi, on nage en toute incertitude et on attend les vaccins ! 

Quel est l’impact des annonces de vaccins sur les intentions de voyage ?

La première annonce de vaccin « jalon » a eu lieu le 9 novembre, quand Pfizer et BioNTech ont présenté leur solution protectrice à 90 % ! Depuis lors, d’autres géants du domaine, on pense entre autres à Moderna ou à l’Université d’Oxford, ont également communiqué sur l’aboutissement de leurs travaux et recherches. Ce qui a provoqué, le  croirez-vous, une augmentation quasi ‘immédiate’ du cours des actions du « géant du voyage » et a apparemment eu un impact positif sur les intentions de voyage dans le monde entier. Etonnant, non ?

Regain d’intérêt pour les voyages…

En tout cas, on ne peut nier que les annonces rassurantes au sujet de la vaccination ont eu un impact. Un impact certain même puisque les données de Sojern montrent à l’évidence qu’il y a une attente fébrile depuis le ‘reconfinement’ adopté partout en Europe mi-octobre. En découle un enthousiasme nourri dans le chef de certains, potentiels voyageurs. Résultat : une légère augmentation des recherches de voyages… et un regain d’intérêt pour l’offre hôtelière. Et, depuis que les vaccins sont annoncés… et déjà reçus dans certains pays, l’impact semble encore plus fort. Depuis quelques jours, l’actualité semble même avoir accentué cette tendance, mettant en évidence une demande claire de voyages pour le printemps prochain, alors que le secteur semblait plutôt en léthargie jusqu’alors.

Des voyageurs toujours optimistes ?

L’incertitude persistante entourant les voyages internationaux, et même les voyages intérieurs avec la mise en oeuvre récente de verrouillages à travers l’Europe, avait affecté négativement les recherches et les réservations  de voyages. D’ailleurs, en examinant une sélection de destinations clés du sud de l’Europe, on constate que l’intention de voyager a atteint un sommet fin juin / début juillet (lorsque les restrictions ont été levées et les frontières ouvertes), suivi d’un déclin progressif, plafonnant en novembre… Avec, désormais, un retour d’intérêt pour le Portugal, l’Italie et l’Espagne, ce qui suggère que les voyageurs sont toujours optimistes quant à leur capacité à visiter ces régions dans les mois à venir. D’ailleurs, les voyages intérieurs en Italie ont enregistré une forte croissance.

On ne part pas sans (un minimum de) réflexion !

On précisera ici que les premier et second confinements n’ont par ailleurs pas été vécus de la même manière. Ainsi, les recherches et les réservations, lors de la deuxième vague, n’ont jamais baissé aussi bas qu’en avril puisque l’interdiction de circuler n’a été prononcée quasi nulle part en Europe (sauf pour la période de Noël dans certains pays). On notera aussi que les intentions (et la confiance) en matière de voyages intérieurs ont augmenté plus rapidement que pour les voyages internationaux. En parallèle, l’augmentation des volumes de réservation d’hôtels a subi des pics et des baisses plus extrêmes. Le pic de ces recherches se situe autour de la semaine commençant le 9 août, un peu plus tard que celui noté dans les recherches de vols. Cela laisse à penser que les personnes recherchent à l’avance la disponibilité des vols, surveillent les nouvelles restrictions de voyage, puis recherchent et réservent leur hébergement une fois qu’elles sont plus confiantes quant à la possibilité de voyager.

Nos hôteliers attendent la confirmation des intentions détectées en Europe…

Pour conclure, nous dirons que les récentes annonces de l’arrivée des vaccins ont eu un impact positif sur les intentions de voyage, ce qui laisse peut-être à penser que les voyageurs se tournent maintenant vers l’avenir et planifient déjà leurs voyages de 2021. Les principales destinations de l’Europe du Sud ont connu leurs recherches de vols entrants les plus élevées en juin et juillet (depuis le début du covid-19) et ont depuis diminué. Cependant, il y a des signes positifs que ceci reprenne tout bientôt. Enfin, les Italiens continuent de planifier et de réserver leurs voyages locaux, et la confiance des voyageurs internationaux est plus élevée qu’elle ne l’était lors de la première vague de covid-19. Certes, ici, on ne parle pas des réservations dans les hôtels de notre province. Mais on peut tout de même espérer que les grandes tendances décrites ci-avant se vérifieront également chez nous. En tout cas, c’est tout le mal que nous espérons pour nos hôteliers !

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB