Partager

ECHOS
Publié le 05 janvier 2021
ECHOS
Publié le 05 janvier 2021

L’Atelier Grégory Collignon fête un bel anniversaire…

Dix ans !

Si l’on devait décrire Grégory Collignon, on dirait certainement qu’il est passionné, pétri de sa passion même ! Cet entrepreneur, parti de rien - on peut le dire sans gêne ! - multiplie les idées, les projets. Non pas par ambition… mais plutôt parce que viscéralement il aime ça…

Pour en faire le portrait rapide, on pourrait dire qu’il est attentif, bienveillant, et qu’il se nourrit intelligemment de ses erreurs, en capitalisant sur les échanges pour se remettre en question.

Avancer pas à pas…

L’homme est aussi patient, raison pour laquelle il s’est d’abord lancé en indépendant complémentaire, c’était en 2008, avant de franchir le pas définitif vers l’aboutissement de son projet, deux ans plus tard. En toute humilité, ce garçon s’est d’abord attaché à construire son projet, à chercher une clientèle, avant de s’installer dans ses murs. Imaginez que l’atelier de ses débuts, c’était l’étable de ses parents ! À l’ancienne, il s’est donc lancé avec quelques milliers d’euros en poche, investissant dans les machines utiles et prenant tous types de clients, de l’industriel à l’agriculteur, et pour toutes sortes de travaux, de la mécanique industrielle au tournage/fraisage, en passant par la soudure. Son abnégation au labeur, son sérieux et sa maîtrise en savoir-faire feront le reste. La demande croît, son travail séduit. Si bien qu’en 2015, il inaugure un bâtiment tout neuf, à Vaux-sur-Sûre, et engage son premier ouvrier dans la foulée.

De la forge à l’outil numérique de précision

Au fil des années, l’entrepreneur mûrit, se repositionne et affine son offre. C’est ainsi qu’il décide de se concentrer uniquement sur l’usinage. Ses clients, aujourd’hui, se logent dans l’industrie, principalement en province de Luxembourg et au Grand-duché. Et de grands noms lui font confiance ! Les projets sont variés et le travail ne manque pas. De la conception d’une pièce, en démarrant du dessin, à la réalisation effective, le travail requiert une maîtrise fine des différents postes, ce qui caractérise cet entrepreneur qui est loin, très loin, de l’image que renvoie le forgeron qui tape sur son fer chaud. Au 21e siècle, on travaille partout avec des machines numériques hautement performantes, capables, par exemple, de tailler une pièce de métal au centième près. C’est impressionnant, mais Grégory Collignon évolue dans ce monde-là !

Un engagement dans la formation

Ce qui l’a mené à devoir s’entourer. C’est ainsi qu’il est maintenant secondé par une équipe de collaborateurs portant l’outil à sept professionnels, dont Grégory et son épouse. Au vu du type de travail à réaliser et de la maîtrise demandée, chaque membre dispose de compétences précises… même si chacun est aussi capable de mettre ses connaissances au service des autres postes. C’est qu’une PME se doit d’être flexible avant tout. Chacun doit ainsi pouvoir travailler sur le poste de l’autre, ou au moins de seconder utilement celui qui en fait la demande. Cela permet aussi de maîtriser, au moins partiellement, plusieurs domaines du métier. Pas étonnant que notre patron ait instauré ce type de management lorsque l’on connaît son engagement pour la formation des jeunes...

Apprendre et progresser…

Car loin d’être un patron blasé, Grégory se positionne davantage comme un acteur estimant que chaque entrepreneur - c’est ce qu’il pense ! - a un rôle à jouer dans le développement des personnes… et des jeunes en particulier. Pour lui, la formation des jeunes est quelque chose de capital qu’il prône avant tout au travers de son entreprise. Il estime que l’on doit apprendre de ses erreurs et se remettre sans cesse en question. Ce qu’il a fait, lui qui a commencé comme tourneur-fraiseur et qui est devenu à la fois gestionnaire et manager. Récemment, pour être encore plus performant, il a investi dans le contrôle qualité, au travers d’une salle dédiée et d’appareils de mesure adaptés, histoire de se donner les moyens de systématiser le dernier pas avant l’envoi au client, autrement dit le dernier check que lui seul gère mais que n’importe quel membre de l’équipe pourrait faire. C’est sans doute cela le secret de Grégory pour avancer : apprendre chaque jour de ses erreurs. Et l’homme de conclure : « Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ! »

Plus d'infos

AGC Atelier mécanique Collignon
Grand Route Rosières, 87 à 6640 Vaux-sur-Sûre
Tél. : 061 41 62 67 - info@ateliercollignon.be

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB