Partager

ECHOS
Publié le 25 novembre 2020
ECHOS
Publié le 25 novembre 2020

Les technologies spatiales ont des applications partout…

… y compris quand elles sont mises au service de la gestion de risques dans les industries chimiques ! 

Il est fort probable que vous n’ayez jamais entendu parler d’EM-SAT (Advance Data Management for Chemical Industry), un futur produit innovant développé pour assurer la haute sécurité des industries chimiques et des citoyens. Soutenu par l’ESA, et bâti sur les compétences fortes et spécifiques de 8 partenaires belges et luxembourgeois, voilà pourtant un projet qui utilise des technologies de haut vol, issues du secteur spatial, qui touchent à la cybersécurité, à l’imagerie satellitaire et au contrôle de qualité des données.

Ce projet belgo-luxembourgeois n’a certes pas encore totalement abouti, mais les scientifiques qui y travaillent n’hésitent pas à dire qu’EM-SAT débouchera prochainement sur une plateforme- outil d’anticipation, de supervision et de gestion de crise hautement sécurisée, offrant une boîte à outils complète de fonctionnalités pour les usines chimiques et les gestionnaires de sites SEVESO.

Un outil pour gérer les risques SEVESO

De manière très concrète, EM-SAT se construit actuellement comme un produit/ service innovant répondant directement au management de la sécurité des industries chimiques et, par-là, renforçant sensiblement celle des citoyens qui sont concernés de près ou de loin sur un territoire donné. Car on l’oublie souvent, mais les sites SEVESO sont partout. La Belgique et le Grand-duché de Luxembourg, pourtant deux petits pays à l’échelle de l’Europe et du monde, comptent par exemple, ensemble, plus de 220 sites industriels chimiques classés comme tels à seuil haut !

Une volonté européenne… 

D’où la volonté de mener à bien cet important projet de démonstration industrielle, sélectionné à la fois par l’ESA, ainsi que par la BELSPO (la politique scientifique belge, département spatial) et la LSA (Luxembourg space agency). Côté financements, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) finance pour moitié le projet-recherche d’étude de faisabilité et de démonstration, pour une durée de deux ans. Quant au partenariat industriel belgo-luxembourgeois, il est composé de 8 entreprises privées/publiques qui étudient et développent, depuis un an, les complémentarités et les avantages de chacun de leurs services dédicacés à la haute sécurité des salariés et des installations.

Des Wallons parmi les chercheurs…

Parmi ces entreprises, on pointera les wallonnes ‘Polyris’ (spin-off montoise spécialisée dans les études de prévention et de gestion des risques industriels) et deux entreprises de haute technologie logées à Redu, à savoir ‘Rhea Group’ (ingénierie de solutions de sécurité dans le domaine spatial et la cybersécurité) et ‘Créaction International Belgium’ (études en créativité et innovation industrielles) qui est par ailleurs le coordinateur du projet.

Prévenir les accidents

En conclusion, nous dirons que cette plateforme-outil EM-SAT est appelée à devenir l'un des principaux mécanismes permettant de remplir les obligations de la dernière directive européenne SEVESO en matière de sécurité industrielle. Elle consistera à s'assurer que toutes les mesures nécessaires pour prévenir les accidents majeurs et limiter leurs conséquences sont prises sur les sites et que les informations relatives aux accidents éventuels peuvent être consultées facilement, en temps utile, et de façon sécurisée et contrôlée, par les parties ayant des droits appropriés sur ces informations, comme le prévoit la directive. Tout est dit…

Plus d'infos 

CREACTION INT Belgium et Luxembourg
Place de L’ESA, 1 à Redu
T. 061 27 11 01

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB