Partager

ECHOS
Publié le 18 novembre 2020
ECHOS
Publié le 18 novembre 2020

Investissements colossaux pour l’aile ‘flooring’ d’Unilin (ex-Spanolux)…

Le sol stratifié ‘made in Vielsalm’ conquiert l’Europe… et même le monde !

Même si les Salmiens continueront sans doute longtemps de nommer ‘Spanolux’ le site de production de panneaux et de parquets stratifiés des hauteurs de Burtonville, c’est désormais sous le nom d’Unilin, Groupe Mohawk Industries Inc., que l’usine du nord de la province continue son bonhomme de chemin.

On vous a déjà souvent parlé de cette grande unité du pôle bois de Vielsalm, c’est bien normal puisqu’il s’agit là d’une entreprise à la fois dynamique, innovante et pourvoyeuse de nombreux emplois en Luxembourg belge. Cette fois, c’est à nouveau pour un investissement conséquent que nous lui consacrons quelques lignes, nous pensons en effet que vouloir investir 11 millions d’euros, particulièrement en ces temps compliqués, ce n’est ni courant ni à la portée de toutes les industries ! 

Investir pour grandir…

En fait, Unilin a officiellement repris Spanolux et Balterio en 2015. Pour la petite histoire, l’usine salmienne fête cette année son 25e anniversaire… alors qu’Unilin, son repreneur, célèbre, lui, ses 60 ans. En guise de célébration, justement, un très gros investissement va être consenti sur place en 2021, plus spécialement au sein de l’unité ‘flooring’ qui, comme chacun le sait, est la branche sol de l'activité. « Le Groupe veut doter le site de ce qui se fait de mieux en la matière. Nous disposerons donc, dès la fin d’année prochaine, sans doute vers le mois de novembre, d’un outil des plus performants de la filière puisqu’on va construire ici une toute nouvelle ligne ultramoderne et sophistiquée, dotée des dernières technologies pour la découpe et le relief de nos parquets stratifiés », explique Anthony Massin, Plant Manager flooring,

Investir pour être meilleurs…

« Ces nouvelles machines sont tellement efficaces d’un point de vue technologique que les résultats finis sont vraiment bluffants. Certes, nos parquets ne sont pas en bois, mais l’imitation est de plus en plus réaliste, on s’approche aujourd’hui du vrai parquet bois à un point tel qu’on pourrait quasi confondre les produits ! ». Des produits qu’Unilin distribue désormais, et de plus en plus, aux quatre coins de l’Europe, et même du monde. Allez, soyons un peu chauvins, même si en plus c’est tout ce qu’il y a de plus vrai ! Pour rappel, Unilin, c’est d’abord et avant tout le fameux ‘Quick Step’ que tout le monde connaît. Mais Unilin, c’est aussi les produits de parquets stratifiés rachetés ces dernières années via l’acquisition d’entreprises concurrentes, comme ‘Balterio’ et ‘Pergo’, respectivement deuxième et troisième marques les plus connues du marché.

Un marché en forte croissance !

Et puis, Unilin, c’est encore différentes gammes de parquets stratifiés distribuées sous marques de distributeurs, avec cahier de charges et prescriptions spécifiques, pour des centrales d’achats ou des enseignes de bricolage qui ont pignon sur rue. Dans le métier, ces marchés se nomment ‘private label’, ils représentent d’énormes volumes même si peu de gens connaissent l'origine exacte des produits en question. C’est un marché moins connu, certes, mais qui fait diablement tourner des unités comme celles de Vielsalm. Et la certification ‘Ecolabel européen’ pour les produits stratifiés de l’entreprise n’est peut-être pas étrangère à ce positionnement fort, comme la volonté de la direction de toujours faire évoluer le produit…

Un produit qualitatif, labellisé qui plus est !

On comprend donc mieux, à l’analyse des produits sortants de l’usine ardennaise, les raisons de l’investissement colossal qui est programmé pour le printemps. « Au-delà de la technicité du produit, sur laquelle nous insistons pour que la nouvelle ligne intègre toute la technologie voulue, je précise par ailleurs que la décision d’investir relève aussi de réels besoins sur le terrain parlant d’outils. La demande explose, nous devons répondre aux besoins du marché… », souligne Anthony Massin, expliquant que l’usine dont il gère l’aile ‘parquets’ tourne 7j/7 et 24h/24, avec des régimes trois pauses en semaine (3 X 8h), pour un régime 2 pauses le week-end. On précisera encore, sans doute utilement, que cette unité ne commercialise pas ses produits en direct, la logique du groupe étant de confier la partie commerciale à l’un de ses bureaux internes, localisé à Wielsbeke.

Croissance de l’emploi attendue à court et moyen termes !

Côté emploi, Anthony Massin estime que l’on doit s’attendre à un besoin immédiat au lancement… ainsi qu’à moyen terme, puisque l’usine va logiquement encore croître. Bien sûr, le profil des candidats sera très pointu, à l’image même de l’outil qui va se bâtir. « D’ici deux à trois ans, il n’est pas impossible qu’une quinzaine de postes nouveaux soient encore créés… mais, quoi qu’il arrive, l’investissement dont nous parlons va consolider les 320 emplois déjà existants ! ». En 2020, Unilin occupe 200 travailleurs dans son pôle ‘flooring’ et 120 au sein de l’aile ‘panels’, les fameux panneaux HDF (high density fiberboard) et MDF (medium density fiberboard), une unité que gère l’autre Plant Manager salmien, Damien Bourgueil.

Plus d'info 

Unilin-Vielsalm
Rue de la Forêt, 2 à Vielsalm
Tél.: 080 29 27 10

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB