Partager

REBOND
Publié le 29 avril 2020
REBOND
Publié le 29 avril 2020

Pour éviter la faillite...

Que du bon sens !

Ma trésorerie baisse, je dois immédiatement m’en inquiéter ! 

Un autre cas, fréquent, qui annonce souvent le pire, arrive lorsque la souris se prend pour un boeuf ! Concrètement, c’est le cas de l’investissement trop lourd pour la trésorerie de l’entreprise. Du coup, bien que le bilan comptable soit bon et montre un bénéfice reporté et des capitaux propres élevés… c’est la stratégie elle-même qui pêche parce que le développement nécessite un investissement (trop) important. Un investissement dès lors financé par un emprunt bancaire. Dans les faits, celui-ci suppose un accroissement du chiffre d’affaires qui ne répond à aucune analyse préalable, pouvant mettre la trésorerie à mal ! En effet, investir sans qu’il n’y ait de valeur ajoutée suffisante en contrepartie peut impacter les liquidités dont dispose la structure. Bon, vous pourrez quand même déduire le montant de votre amortissement et les intérêts sur l’emprunt de votre base taxable. Autrement dit, en termes de liquidités, vous allez décaisser moins d’impôts à concurrence de votre déduction multipliée par votre taux d’imposition. En parallèle, votre trésorerie diminuera mensuellement à concurrence de 100 % de votre amortissement en capital et de vos intérêts. Il n’en reste pas moins qu’un investissement mal calculé peut s’avérer très très dangereux. Et pour cause, même si votre bilan comptable présente une augmentation de votre chiffre d’affaires et de vos charges d’amortissement et financières à concurrence des intérêts payés, et pour peu que ces éléments soient inférieurs à l’accroissement du chiffre d’affaires, votre bilan présentera tout de même un accroissement de bénéfice. En réalité, si l’investissement ne génère pas (assez) de liquidités, votre société s’appauvrit… malgré un bénéfice en augmentation !

Investissez judicieusement et n’oubliez jamais d’assurer votre suivi administratif !

Qu’elles soient grandes ou petites, les entreprises manquent souvent de temps et sous-estiment le volet administratif de leur quotidien. Le grand classique, pour de nombreux patrons, est d’avoir la tête dans le guidon plutôt que le regard ouvert sur le réel. Il en ressort que l’on privilégie le terrain, le commercial, les collaborateurs au détriment de la partie administrative, la facturation arrivant en retard, voire pas du tout, en tout cas aucune relance n’est jamais faite, plongeant l’entreprise pourtant performante côté produits dans les abîmes financiers puisque les ressources viennent un moment à manquer et conduisent à la faillite. On ne le dira jamais assez : le suivi des créances clients est une valeur capitale de la bonne santé de l’outil.

Le conseil du Service Rebond pour vous éviter les affres de la faillite…

Veillez à vos liquidités ! Un manque de liquidités ne doit en effet jamais être pris à la légère, car il y a toujours des raisons qui expliquent les situations rencontrées. Pensez toujours à (faire) analyser objectivement votre stratégie et vos choix de gestion. Réagissez aussi rapidement à tout élément inhabituel qui impacte peu ou prou votre quotidien, en vous méfiant davantage encore des éléments structurels que des facteurs imprévus !

Plus d'infos ?

Jean-Paul Vandenheede et Sébastien Wagelmans,
Service Rebond - Tél.: 061 29 30 58 - 62

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB