Partager

ENVIRONNEMENT
Publié le 14 février 2020
ENVIRONNEMENT
Publié le 14 février 2020

Mesure en temps réel des émissions polluantes des véhicules

Une première a eu lieu en octobre sur les routes wallonnes…

Quatre ans après le fameux épisode du ‘dieselgate’, l’Institut Scientifique de Service Public (ISSeP) a testé chez nous, et pour la première fois, un tout nouvel outil permettant de vérifier les émissions des véhicules en conditions de conduite réelles. Cet essai a eu lieu mi-octobre sur plusieurs routes wallonnes…

Cette opération est donc une première pour ce laboratoire mobile, couplé aux caméras qui détectent les spécificités techniques des véhicules contrôlés, une première qui signe aussi un nouveau pas dans le développement de l’expertise wallonne en matière de qualité de l’air.

‘Remote sensing’…

Entre le 15 et le 17 octobre derniers, des sessions de mesures en temps réel des émissions de véhicules ont donc été réalisées, en partenariat avec la VUB et l’UCL, aux quatre coins de la Wallonie. Cette étude, réalisée dans le cadre d’un projet de recherche baptisé PEMSWALL (Prospection des Emissions des Moteurs automobiles Sur les routes Wallonnes), initié avant le « dieselgate », montre aujourd’hui tout son intérêt. Techniquement, il s’agit déjà d’un dispositif exceptionnel, avec un appareil « remote sensing », qui permet de mesurer, à une certaine distance et en temps réel, les émissions polluantes des véhicules passant devant celui-ci.

Vérification sur le terrain

Les laboratoires mobiles - les PEMS (Portable Emissions Measurement System) - mesurent en fait tout le flux des gaz d’échappements (CO, CO2, NOx, CxHy, particules, débit…) et les paramètres du véhicule (vitesse, paramètres moteur…). En parallèle sont installées des caméras de type ANPR, ayant pour fonction de prendre une photo de la plaque d’immatriculation du ‘véhicule mesuré’ et d’interroger ensuite la base de données de la DIV quant à ses spécificités techniques. En faisant le lien avec la base de données de la DIV, il est alors possible de connaître la classe EURO et la marque du véhicule et, ainsi, de vérifier l’adéquation entre les impositions environnementales pour les constructeurs et la réalité.

Bientôt une station à Colfontaine

Pour Céline Tellier, Ministre wallonne de l’Environnement, ce nouvel instrument de mesure mobile est, enfin, un projet pilote inspirant pour le futur laboratoire wallon de référence qui sera opérationnel d’ici 2 ans à Colfontaine. On rappellera qu’une station va prochainement être construite sur le site en question. Demain, on y vérifiera donc potentiellement tout véhicule pour s'assurer qu'il conserve bien ses performances environnementales durant toute sa vie. Cela se fera en (re)vérifiant les performances de véhicules sélectionnés de manière aléatoire aux quatre coins du pays après plusieurs années d’utilisation. 

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB