Partager

ECHOS
Publié le 26 décembre 2019
ECHOS
Publié le 26 décembre 2019

Le Ministre Borsus est conscient des difficultés de nos patrons…

Le Club des grandes Entreprises s’est longuement entretenu avec lui, mi-novembre, pour en débattre !

Belle rencontre que celle initiée par la Chambre de commerce, via le Club des grandes Entreprises, minovembre, chez Marcassou, au coeur de l’Ardenne. Belle et utile rencontre même quand on sait que les patrons se battent au quotidien pour que leurs entreprises performent, grandissent, exportent, bref se distinguent malgré les vicissitudes de la vie économique. Mais le Ministre Borsus a écouté, le Ministre Borsus a entendu, le Ministre Borsus a aussi concrètement expliqué aux grand patrons luxembourgeois les axes de la politique qu’il entend mener pour sinon résoudre entièrement au moins prendre à bras-le-corps les réalités compliquées que vivent ces entrepreneurs et dirigeants impliqués et volontaires. Des patrons qui se heurtent à une pénurie de main-d’oeuvre tous azimuts et principalement dans les métiers techniques, qui butent sur une administration kafkaïenne difficile voire impossible à comprendre, surtout quand l’entité luxembourgeoise dépend d’un grand groupe aux ramifications européennes ou mondiales, des patrons qui font face à des salariés de plus en plus volatiles alors que la compétition mondiale ne fléchit pas… Certes, la compétitivité de nos outils et la qualité de nos produits sont saluées de partout, mais ça ne suffit plus toujours ! C’est pourquoi la rencontre a aussi porté sur le financement, l’exportation, la globalisation, la mobilité, la pérennité des outils. Les uns ont prôné l’alternance pour nos jeunes pousses, les autres ont regretté la lenteur de nos administrations, l’opacité de certaines législations, d’aucuns ont évidemment abordé la problématique des coûts salariaux qui nous pénalisent. Et le Ministre a écouté, s’est imprégné, a répondu, s’est engagé même ! Oh, n’allez pas croire que tout sera solutionné d’un coup de baguette, ni même que celui qui incarne l’Economie wallonne ne savait rien de ce qui lui a été avancé. Par contre, les grands patrons luxembourgeois ont eu la parole, ils l’ont prise et ils ont fait savoir que notre province existe, compte et mérite d’être entendue. Le Club des grandes Entreprises est aussi un cercle qui ambitionne de rassembler des décideurs pour que le Luxembourg belge pèse aux niveaux wallon et national, le vice-Président de la Wallonie le sait aujourd’hui mieux qu’hier. 

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB