Partager

ICI ET AILLEURS
Publié le 21 novembre 2019
ICI ET AILLEURS
Publié le 21 novembre 2019

Les multipropriétaires dans le viseur du FISC...

Méfiance !

Le vieil Ardennais méfiant a toujours pensé qu’il fallait vivre caché pour vivre heureux. C’était possible hier, avec les vieux bons de caisse au porteur ou l’argent liquide qui n’a pas d’odeur (quoique !) et ne laisse que peu de traces. Sauf qu’aujourd’hui, avec les taux ridiculement bas, voire négatifs, que nous connaissons, il faut sortir du bois pour faire fructifier ses billets ! Et le conseil d’un de mes amis qui prétend qu’en affaires il faut toujours paraître pauvre et malade ne vaut plus un clou. Ben non, pardi. Pour gagner quelques sous, il faut acheter des biens, investir dans du tangible, bref reconnaître que l’on a économisé à force de labeur. Et là, crac dedans, le fisc cible sa proie. Cette fois, ce sont les multipropriétaires qui semblent être dans le collimateur. Oh, rien d’officiel jusque-là, et pas davantage d’informations quant à ce qu’est un tel proprio. Du coup, de plus en plus de Belges s’inquiètent. Et pour cause, posséder plusieurs biens immobiliers pourrait être assimilé à un revenu professionnel, avec à l’avenant une ardoise fiscale lourde sachant que le fisc peut taxer le propriétaire de plusieurs biens jusqu’à 50 % ! Bon, ne vous affolez pas quand même… mais la vigilance est de mise, surtout si outre la maison de maman, le kot des enfants, l’appart à la Côte et la villa en Espagne, vous avez aussi acheté l’immeuble du voisin et la boutique d’en face.  

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB