Partager

ECHOS
Publié le 13 juin 2019
ECHOS
Publié le 13 juin 2019

Marché du Goût

LE nouveau lieu de rencontre des professionnels de l’alimentaire

Il y a quelques semaines, à Courtrai, les partenaires des projets Interreg Filière ADT et REFRAME ont organisé un marché professionnel rassemblant une centaine de producteurs et d'artisans, venus des Hauts-de-France, de Flandre orientale et occidentale, et de Wallonie. Nous y étions… 

Et nous avons goûté ces produits de chez nous, entre autres des jus biologiques, des bières régionales, du café lentement torréfié, de la viande de ferme, des fruits et légumes frais… Autant vous dire qu’en visitant le salon, chaque chef cuisinier, grossiste, distributeur, exploitant horeca ou détaillant a pu se laisser tenter, découvrir l’histoire passionnante derrière des produits uniques, bref comprendre la démarche circuits courts qu’il nous faut absolument promouvoir !

Promouvoir le travail des producteurs

Si vous lisez assidûment notre magazine, vous savez déjà que la Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge est impliquée dans un projet Interreg, « Filière ADT », visant à accompagner les TPE/PME agroalimentaires belges et françaises dans leur développement. En favorisant la mise en réseau, la promotion des savoir-faire agroalimentaires et l’accompagnement au développement transfrontalier, ce projet aide tous les maillons de la filière (producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs). Il faut que la dynamique percole pour que les uns et les autres vivent, croissent et réussissent ! C’est la raison pour laquelle nous faisons ici écho d’une action récemment organisée dans le cadre de ce projet…

Qu’est-ce qu’un ‘Marché du goût B2B’ ?

Pour faire court, nous dirons qu’un ‘Marché du goût B2B’ n’est pas un espacede vente… mais plutôt un salon de découverte. On sait bien sûr que les professionnels de l’alimentation attachent beaucoup d’importance à la qualité et à l’origine de leurs matières premières, qu’ils travaillent avec des produits équitables, en s’approvisionnant directement chez le producteur… Et c’est ça qui fait toute la différence ! Un ‘Marché du goût B2B’ est donc une réponse à leurs attentes puisque voilà un concept supposé aider les acheteurs en question à nouer des contacts plus aisément - et plus rapidement ! - avec les producteurs régionaux. On visite les stands, on fait connaissance, on écoute les exposants présenter avec fierté leurs produits… et des partenariats se créent.

Recréer du lien…

La première édition internationale de ce salon a regroupé pas moins de 100 exposants, avec des produits de caractère, authentiques et artisanaux. S’y bousculaient des producteurs en tous genres, avec des tas de boissons, du sucré et du salé, des produits laitiers en veux-tu en voilà, des poissons de qualité et de la viande sélectionnée, de bons fruits et légumes… le tout proposé par des exposants venant des quatre coins de la Wallonie, du Nord de la France et de Flandre occidentale et orientale.

Coopération transfrontalière

Ce qui est original dans ce projet, au-delà de la richesse des étals, c’est la collaboration étroite entre deux projets Interreg : Filière AD-T et Reframe. En l’occurrence, la notion de circuit court s’est un peu élargie, mais sans empiéter sur le modèle puisque les producteurs venaient quand même de régions limitrophes les unes des autres, on l’a dit du Nord de la France, de Flandre et de chez nous ! D’ailleurs, l’idée même de ces marchés originaux nous vient de Flandre occidentale, où l’on organise des « salons du goût » destinés aux clients professionnels depuis cinq ans. Nous soulignerons que le partage de connaissances et d’expériences, ainsi que le recours optimal aux réseaux et l’utilisation efficace des ressources et des effectifs des projets nous ont touchés, ce salon de l’alimentation en produits locaux était en effet, sinon haut de gamme... au moins très qualitatif !

Pourquoi de tels salons ?

Précisons-le, un ‘Marché du goût B2B’ vise essentiellement la rencontre entre clients professionnels et producteurs locaux. L’idée est de mettre en contact le plus grand nombre possible de maillons de la chaîne agroalimentaire pour un échange win-win. On peut ajouter que de telles initiatives donnent un visage au circuit court et à la production locale, agissant in fine comme source d’inspiration pour les professionnels qui proposent des produits locaux. En sus, on y décèle aussi une vraie dynamique positive dans le chef des producteurs, certains y trouvent d’ailleurs de nouvelles pistes, voire des débouchés.

Arel Maitrank et Vasedel étaient de la partie !

Quant aux acheteurs, ils y pêchent, eux, un rayonnement neuf, de la différenciation et les nouvelles tendances. Le salon voulait ainsi créer de nouvelles relations d’affaires durables. Nous en terminerons en disant que le Luxembourg belge n’était pas très représenté cette année, même si Arel Maitrank et Vasedel ont montré que notre province comptait aussi des producteurs inspirés, innovants et qualitatifs. D’autres leur emboîteront le pas à l’avenir, nous en sommes certains… 

Publiés récemment

Espace membre Contactez-nous
Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge asbl – TVA : 0413204756 - Conditions d’utilisation et protection des données personnelles | 2015 - Webmade | Mise à jour : CCILB